Trois jours à Sydney

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

SYDNEY,

29 mars 2011

En Australie, lorsque vous avez un Camping-car (ou un équivalent), plusieurs possibilités s’offrent à vous.

Les campings, avec un accueil aimable, des sanitaires impeccables et des douches chaudes, même si elles sont parfois payantes (avec la pièce de deux dollars à mettre dans le petit boîtier devant la porte pour quatre minutes d’eau chaude…), ce qui reste assez rares pour un camping classique pratiquant des tarifs entre quarante cinq et cinquante cinq dollars la nuit avec électricité (powered site).

Les campgrounds dans les Parc Nationaux.

Une alternative au camping « sauvage » dans un minimum de confort avec, parfois des douches solaires (mieux vaut être les premiers) ou bien des douches tout court, ou bien pas de douche du tout mais des toilettes sèches (pas de chasse d’eau mais un grand trou creusé dans le sol…étonnamment, cela ne sent pas mauvais)…les rangers sont chargés aussi d’entretenir les camprounds.

Ces espaces de camping ont la particularité de tout miser sur la confiance des usagers. Une boite aux lettres est plantée à l’entrée du parc avec un plan détaillé des lieux et une notice explicative des frais que vous devez payer si vous vous engagez à passer la nuit dans cet endroit. Les rangers passent en général le matin pour s’assurer de votre bonne foi. Mais il arrive qu’ils ne s’y rendent pas systématiquement.

Il n’est pas rare de trouver aussi des aménagements pour faire du feu, permettant de faire de bons barbecues dans un cadre exceptionnel. Le bois est mis à disposition car il est interdit de le ramasser dans la forêt au risque de l’endommager.  Certains proposent des barbecues électriques gratuits, d’autres sont payants (se déclenchent avec les pièces).

Enfin, vous l’aurez compris, le campground est toujours une surprise !

Et puis il y a aussi les campgrounds tout court, ces espaces semi aménagés et gratuits où les premiers arrivés sont les premiers servis. Mais là, pas de douche, pas de toilette. Seulement la nature et vous. A moins que vous ne préfériez vous pauser au hasard d’un chemin…on y trouve souvent des endroits merveilleux.

Alors, quel sera votre choix ?

Pour l’heure nous nous dirigeons vers un camping dans tout ce qu’il y a de plus camping. Notre but étant de se trouver au plus près de Sydney. La ville ne permet pas de s’y garer avec un tel engin, alors à quoi bon. Nous avons lu dans notre guide qu’il était possible de rejoindre la ville par le train et libre ensuite d’utiliser les ferrys pour naviguer d’un endroit à l’autre sur la baie.

C’est ce que nous fîmes.

Malgré la circulation dense sur les périphériques de la ville, auquel nous ne sommes plus du tout habitués, nous parvenons à nous faufiler sans erreur sur les lignes de notre plan (c’était un bon plan…mais c’est moi qui l’interprète..je suis un bon copilote, cela va sans dire…hihihi, histoire de faire la nique à ces hommes qui s’imaginent que les femmes sont incapables de se repérer ; bien sûr je n’ai rien contre ces hommes…)

C’est une bonne adresse : Le Camping Eco National Park Macquarie’s park est à vingt-cinq minutes en train du centre de Sydney ; La gare, à cinq minutes à pied du camping, ainsi que nous l’explique le Ranger de l’accueil.

Nous prenons place dans une allée près des sanitaires. L’endroit est calme et nous devons être les seuls campeurs avec des enfants. L’endroit était calme. Les enfants ont besoin de se défouler et l’espace manque un peu…le frisbee d’Arthur atterrit un peu au hasard des toits des camper-vans… qu’y faire ?…

Nous mettrons deux machines de linge en route. Une douche de la tête au pied pour tout le monde s’impose.

La soirée nous rattrape, comme souvent, et Jacques s’en va quelques instants vers le barbecue pour faire des grillades. Il est accompagné par Charlotte, comme souvent.

Nos deux compères se projettent avec hâte dans la journée de demain. Nous avons à peine aperçu l’Opéra en passant sur le grand pont…c’est quand qu’on ira voir l’Aquarium…est-ce qu’on va prendre le bateau…est-ce qu’on va se baigner…est-ce qu’on ira au restaurent…on pourra manger des glaces… ?

Le Ranger disait juste. Nous sommes à cinq minutes à pied de la gare des tramways. C’est le même principe que pour le métro, mais avec des wagons de train très confortables dont la voie passe de temps en temps en aérien.

Nous changeons une fois de rame et nous sortons devant les quais de la baie de Sydney à Circular Quay, l’un des principaux points de convergence de la ville. De là nous avons pris un ferry pour Manly Beach, à une demi heure de Sydney.

.

Manly Beach,

30 mars

 Il fait beau. Nous sommes ravis. Le bateau traverse la baie et nous offre le loisir de prendre des photos de l’opéra, du pont, de l’opéra et du pont, de la ville qui s’éloigne…

La ville présente un charme particulier et me fait penser au Lavandou pendant les vacances d’été. Elle nous accueille dans son artère piétonne qui relie la baie à l’océan. Le Corso est un concentré de cafés, de restaurants, des magasins de surf et de souvenirs. L’endroit idéal pour satisfaire toutes les petites envies.

Nous avons commencé par la plage. Arthur s’est mesuré avec quelques rouleaux, de loin, et Charlotte s’y est volontiers immergée aussi, sans lâcher la main de Jacques…il faut se méfier des courants.

Nous avions emporté notre pique-nique depuis le camping, bien décidés à épuiser les deux dernières conserves de thon à la tomate, les œufs durs, le pain, le fromage et les avocats.

C’était une bonne idée parce que le ciel s’est couvert tout à coup en début d’après midi. Une grosse pluie s’est mise à tombée. Nous nous sommes mis à l’abri juste à temps sous les hauts-vents des magasins du Corso. Nous avons attendu la fin du tonnerre et des éclairs en mangeant une glace…

Puis le soleil est revenu.

Nous nous sommes promenés le long de l’allée en faisant quelques emplettes pour quelques souvenirs avant de rejoindre le prochain ferry pour Sydney.

La soirée toute entière fut dédiée à Circular Quai dont nous connaissons bien les allées à présent, les marchands de glaces et un restaurent en particulier.

La fin de chaque évaluation, marqué par le postage de la grande enveloppe destinée au CNED, nous rassemble autour d’une table de restaurent.

Les « fish and chips » sont particulièrement appréciés par les enfants et Jacques semble adorer ! C’est l’équivalent de nos traditionnels steak /frites, remplacés ici par un excellent poisson. La serveuse est française et nous échangeons volontiers sur nos expériences en Australie. Elle est ici comme beaucoup de 18-30 ans qui bénéficient d’un « Working Holiday Visa » (visa vacances-travail) dont le but est de permettre aux jeunes étrangers de financer des vacances en Australie par des emplois de courte durée. Cette mesure concerne entre autre La France, la Belgique et le Canada parmi une vingtaine d’autres pays.

(si vous êtes intéressés, contactez l’ambassade d’Australie www.france.embassy.gov.au).

Nous souhaitons donc à Lucie une merveilleuse continuation en espérant qu’elle réalisera bientôt son rêve de voyager autour de la terre.

Après ce bon dîner aux chandelles au milieu des étoiles de la ville, nous nous sommes assis sur un banc face à la baie toute illuminée en dégustant nos glaces, regardant les ferrys aller et venir.

Nous n’avons pas attendu le dernier tramway pour rentrer au camping.

Il était déjà tard.

C’était une très belle journée.

Nous n’avons pas quitté Macquarie’s Park ce lendemain, que pour aller à la poste envoyer par la mer un gros carton.

Et dans ce carton, nos doudounes du premier mois des grands froids, nos chaussures fourrées et quelques vêtements jugés inutiles pour la suite, qui nous dira si nous avons bien fait…

Avec cela nous refaisons nos sacs…non sans mal…après deux mois de bohème.

Le colis que nous avions récupéré à Perth et qui contenait les guides pour la suite du voyage et surtout toutes les autres matières de travail pour Arthur sont un vrai casse tête à répartir à cause du poids qu’ils représentent.

Il se met à pleuvoir et je me dis que j’ai bien fait de rentrer le linge… et cela ne doit pas nous empêcher de nettoyer le camping-car, que nous rendrons dans deux jours.

Nous avons commandé une pizza au camping pour ce soir pour remonter le moral de la troupe. Le départ est proche et nous ne l’attendions pas si tôt.

Disons que nous ne sommes pas en phase avec le temps imparti.

.

Dernier jour à Sydney,

01 avril

 Le soleil a décidé de nous accompagné vers la gare et sur les quais.

Nous sortons sur le Royal Botanic Garden.

Les jardins botaniques royaux ont été crées en 1816 pour servir de potager à la colonie. Aujourd’hui on s’y promène, on y fait son footing, on y pique-nique et bon nombre d’écoliers s’y retrouvent avec leurs maitres pour le déjeuner. Il est très agréable de flâner dans cette verdure qui s’étend jusqu’au pied des premières tours modernes de la ville. Le parc longe la mer et nous ramène lentement vers l’opéra. Notre second point de la journée devait se concentrer sur le Sydney Opéra House. Des visites sont organisées quotidiennement mais un seul horaire ne se présentait en français. Et à cette heure là, nous serons à l’opposé de la baie pour la visite de l’aquarium. L’idéal aurait été d’assister à un ballai de danse classique, ou bien un concert de piano, mais là encore, le programme n’était pas satisfaisant pour les enfants, alors…nous nous sommes écarquillés jusqu’au sommet de cet énorme coquillage s’ouvrant sur la mer, qui offre une jolie vue sur les quais, le pont, la baie.

Le ferry nous emmène à présent de l’autre côté du pont, dans le quartier très animé de Darling Harbourg. Là que nous allons visiter le fabuleux aquarium, le faire redécouvrir à Arthur (vu il y a sept ans) après avoir déjeuné sur le pouce.

Les enfants l’avaient attendu. On ne les tenait plus.

Les tunnels sous marins transparents nous permettent de découvrir toute la richesse des fonds australiens…et nous hypnotisent, sans compter les grands espaces vitrés enchantées dont les allées guident nos pas sur une douce musique. Une exposition consacré au requin a retenu toute leur attention…

Darling Harbourg est en effervéscence lorsque nous émergeons de notre sous marin. Les gens sont, pour la plupart, sur leur trente et un et les terrasses des bars et des cafés sont pleins. Nous réalisons seulement que nous sommes samedi soir. Le week-end sera une fête !

Nous les envions un peu…quand même.

Nous marchons jusqu’à la prochaine gare de tramway, essayant de se convaincre de rentrer. Puis, en route, nous changeons d’avis, ce serait trop triste de finir ainsi. Nous ressortons sur Circular Quay… les enfants sont aux anges…et moi donc !

Et savez-vous ce que nous avons fait ?

Nous avons acheté des glaces que nous avons dégustées face à la baie, assis sur un banc en regardant les ferrys passer sous la nuit scintillante, en oubliant demain.

.

Demain.

Nous nous lèverons tôt. Irons à l’hôtel que nous avons réservé dernièrement par internet. Un classique, le plus proche de l’aéroport. Nous laisserons nos sacs dans la chambre et nous ramènerons le camping-car.

Ensuite j’écrirai au fil du vent et terminerai peut-être un film, en attendant la nuit qui sera courte.

Nous mettrons le réveil à quatre heures du matin pour être prêts à cinq.

La navette passera vers cinq heures dix et nous conduira à l’aéroport d’où l’avion nous emmènera…encore plus loin.

Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un lien depuis votre site.

19 Commentaires to “Trois jours à Sydney”

  1. fanfan dit :

    Et oui toute bonne chose a une fin! hélas!
    ces 2 mois passés en Australie ont été merveilleux mais d’autres découvertes toutes aussi riches vous attendent ailleurs.
    Vous en garderez la nostalgie mais avec le désir d’y retourner dans quelques années……Finalement tout le monde trouve son compte dans ces campings!!!!
    De gros bisous et bonne continuation

  2. cécile dit :

    Aller un p’tit mot rigolo pour la route:
    J’ai renoncé à compter les glaces que vous avez mangées à sidney !!
    bisous bisous.

    • Jac dit :

      Merci Cécile, je sais que tu nous suis de très près!
      Merci encore mille fois pour tous les commentaires que tu as laissé, auquel nous n’avons pas toujours répondu…
      En tout cas nous les avons bien lu et avec un grand plaisir.
      Charlotte envoie plein de bisous à Lily aussi.
      A bientôt.
      SAB

  3. Roure dit :

    Et ça continue !!! Alors ça, des photos somptueuses, des récits incroyables, encore du bonheur et des découvertes hallucinantes, on en a ! mais pas une seule photo du camping car, pas même une petite anecdote sur la tenue de route. c’est du mazout, du sans plomb, de l’éther ? Jack, tu connais mon amour pour le moteur à explosion et les belles mécaniques (oui, je possède un Multipla… et j’en suis fier !) Alors, sois sympa amigo, pense à moi. en tout cas, moi, je pense à vous, et là, ça commence à faire long. Des fois, je ne peux retenir une larme en passant devant chez vous, et j’y passe au moins quatre fois par jour ; autant dire que je chiale toute la journée….

    Jack, Je ne vois aucune trace de moustache sur les photos à ton effigie. Ici on a tous commencé. Si tu voyais Zitoun, on dirait Michel Cardoze, Rico, lui, c’est plus Magnum ; quand à Will, ça ne pousse pas, il est encore trop jeune.

    Mega maxi love à vous tous et continuez, vous êtes nos héros.

    • Jac dit :

      Coucou Vincent, tes commentaires font chaud au coeur, merci beaucoup… Bises à toute l’équipe! Sab
      Hello Vinc, je te reconnais bien là…je te ressure, j’ai vérifié chaque durite et fait la vidange avant de partir…mais tu aurais pu quand même regarder TOUTES les vidéos, ce que je vois bien que tu n’as pas fait sans quoi tu aurais bien vu le camper sous toutes les coutures, ou, quasiment. Mais je ne t’en veux pas, grâce à tes supers commentaires!
      Alors pour la New Zeland, le camper est un Mitsubishi, un vrai camion! Tu adrorerais! Moteur diesel 3,6 litres, 15 litres au 100kil. Pour plus d’info, look at the next vidéo!
      See you soon! Ne pleure pas, on sera là dans moins de trois mois.
      Allez courage!
      Nous aussi on t’adore!

      • Roure dit :

        Et voila, je le savais que j’allais me faire bananer. C’est tout moi, ça, je regarde rien et je fais mon petit malin. C’est bien pour ça que je suis fan de toi, c’est parce que t’es trop fort !!
        Enfin, tout ça, c’était surtout pour savoir si tu regardais bien toi même toutes les vidéos que tu balances sur le net parce qu’il y en a une de Sabine qui a fait rêver tout Meyreuil… que dis-je, tous les buco-rhodaniens, bientôt la France entière et peut être un jour le monde !
        Rassures toi, il y a aussi quelques filles ici qui parlent de ton corps d’Apollon bien moulé dans tes petit maillots poutre apparente (fuste visible comme on dit ici). Par contre, toutes ces représentantes su sexe faible déplorent à l’unisson l’absence de pilosité sub labiale sur ton visage d’ange.
        ps : merci pour les infos sur le camping car, là, tu m’as vraiment fait rêvé !
        Adesias les Mich

  4. Hello les dauphins

    Je regarde le matin au reveil vos aventures autour du monde et c est toujours comme une fenetre qui s ouvre sur un monde paisible, ensoleille, plein de surprises merveilleuses et plein de vos rires et sourires
    Merci de nous faire partager.

    Je suis fascinee par l Australie et je commence a comprendre pourquoi vous souhaitiez y retourner. Les autres films dans le Transsiberien et en Chine m ont aussi beaucoup plu. On a l impression quelquefois qu il s agit d une autre planete non ?

    De notre cote on travaille beaucoup, mais on est toujours tres content d etre la et de passer notre vie plutot colles l un a l autre :-) ). On a fait quelques sorties loin vers la Nouvelle Orleans et maintenant on part se reposer quelques jours vers les Keys via Miami.
    Si vous avez du temps allez aussi voir mon blog ou je mets des photos de nos reportages et aventures. Les etat unis c est plutot plusieurs pays differents et quelquefois bizarres !
    mon adresse est : http://annepassionphoto.blogspot.com/

    Gros bisous a tous

    A la prochaine

    • sab dit :

      Nous sommes super contents d’avoir de vos nouvelles et de savoir que tout va plutôt carrément bien pour vous.
      Restez collés, ça vous va bien.
      On ira sur votre site volontiers…quand on aura du temps..hi hi hi…
      A très vite!
      Gros bisous à tous les deux de tous les quatre.

  5. Olive dit :

    Bonjour, c’est Michel !
    A Meyreuil, ya pas que la moustache qui pousse !
    Toujours autant de belles images !
    Comment vont les kiwis ? le hangui est à point ?
    Wouakatépé baboun !
    Franchement…..ne revenez plus ! installez vous la bas ! on viendra vous voir !
    Bise à vous 4
    MC

  6. Orlando dit :

    A vous quatre!

    Je constate que vous êtes souvent dans l’eau .. bien!
    Ici j’ai remis l’eau autour de la maison. La piscine attend Chacha, Tigrou cherche Arth, le gazon n’a pas attendu Jac … et tout le monde demande Sab!

    L’eau commence à perdre sa coloration Verte. Le filtre est en bonne santé, le bac tempon est bien rempli. Une seule vanne a gelé, celle derriere le baby foot! je m’occupe du changement.

    Christine est contente d’être là, ses chats aussi. Nous aussi, la maison vit.

    A bientôt, bises

  7. la tribu de l'aven susa dit :

    oh lala, que ca donne envie de vous rejoindre tout ca
    vos aventures sont toujours aussi alléchantes, on en redemande encore et encore.
    vivement la suite…..
    Et puis tout ca nous donne des idees pour le voyage de noces….
    en attendant de vous relire on pense a vous.
    PS : on pense fort aussi a Claire et Nico ;-)

Laissez nous un commentaire

Powered by WordPress | Designed by: CD Rates | Thanks to Seo Professional, Las Vegas Condo High Rises and FBF System